Sailor Moon lutte contre les MST au Japon

25 ans après, Sailor Moon nous protège encore. « Au nom de la Lune (et pour le bien de ta Lune), je te punirai. »

Le ministère de la Santé du Travail et du Bien-être japonais a lancé une campagne publique cette semaine pour avertir sur les infections et maladies sexuellement transmissible (IST ou MST) tel que la syphilis qui se répand rapidement chez les jeunes japonaises.

sailor-moon-lutte-contre-les-mst-au-japon

Le ministère s’est tourné vers la gardienne Sailor Moon elle-même pour être la tête d’affiche de 5000 affiches et 156000 dépliants. Ils seront distribués à travers 142 établissements locaux et dans des groupes tels que la Japan Medical Association, la société japonais des maladies sexuellement transmissibles, la Fondation japonaise pour la prévention du Sida, la Fondation Japonaise pour la medecine de santé sexuelle et autres endroits.

preservatifs-sailor-moon-lutte-contre-les-mst-au-japon-jpg

Pour rester dans l’esprit, la phrase d’accroche du poster est « Si tu ne fais pas le test, je vais te punir !! ». Le minsitre qui avait demandé la coopération de la créatrice de Sailor Moon, Naoko Takeuchi a reçu son aide. Vu que son oeuvre est populaire chez les femmes d’une vingtaine d’années.

Mais ce n’est pas tout. Le gouvernement a aussi distribué 60000 préservatifs en forme de coeur avec comme emballages des illustrations de Sailor Moon.

Les IST ne sont pas pris à la rigolaDe. Le nombre annuel des patients atteints de syphilis au Japon a été multiplié par 4,3, en passant de 621 en 2010 à 2697 en 2015. De plus, plus de 3000 personnes ont contracté la syphilis au Japon du début de l’année 2016 à la mi-Octobre. La campagne a pour but d’augmenter la prévention, la détection et les traitements contre les IST.

Sailor Moon Transformation Speedpaint

Le manga original de Magical Girl de Takeuchi, la femme de Yoshihiro Togashi, a été adapté en anime de 5 saisons de 1992 à 1997.

Sailor Moon © Naoko Takeuchi/Kōdansha, Toei Animation, King Records

Source:Oricon, ITMedia, Asahi via Hachima Kikō

Vous pouvez me suivre ou me contacter là: