Un professeur de Fukushima menace ses élèves avec un « Death Note »

Une école primaire de la préfecture de Fukushima a tenu une réunion Mercredi pour discuter d’incidents concernant un professeur disant à des élèves « Je vais écrire ton nom dans mon Death Note ! ». Durant la réunion, l’école s’est excusé auprès des représentants des élèves.

>>> États-Unis: Un cosplayer de Samurai Champloo tué par la Police

Selon l’établissement, le professeur de sexe masculin trentenaire utilisait sa propre tablette pour afficher une image d’un Death Note venant de la franchise populaire du même nom. Le professeur utilisait l’image pour menacer les étudiants de fin novembre à début décembre de l’année dernière. Selon l’école, le professeur aurait dit à un total de quatre étudiants de 9 à 12 ans qu’il écrirait leurs noms dans un « Death Note. »

Le professeur à domicile des élèves avait fait remonter les incidentes au principal de l’école et le professeur avait été recadré. Le principal s’est excusé aux tuteurs des étudiants en fin d’année 2016. Il a dit dans une déclaration au site The Fukushima Minyu Shimbun: « Je ne pense pas que les élèves se sentaient dans de bonnes conditions avec ça. En tant que méthode d’avertissement, c’est inapproprié. »

Death_Note

>>> Arrêté pour possession d’un « Death Note »

Plus récemment un élève de CM2 près de Pittsburgh a été suspendu pour avoir lui aussi écrit les noms de 5 ou 6 camarades de classes dans un Death Note.

Durant la période de 2008 à 2010, ces événements au « Death Note » arrivaient plutôt souvent aux États-Unis. Il y a même eu une tentative d’interdiction du manga à Albuquerque Public Schools en 2010. Ce genre d’affaires diminuent année après année.

Ces faits divers rappelleront à chacun d’entre nous que l’utilisation du Death Note n’est pas à prendre à la légère, et doit être exécutée avec la plus grande prudence… à bon entendeur 😉

Death Note © Tsugumi Ōba, Takeshi Obata/Shūeisha, Nippon Television, Madhouse

Sources: The Fukushima Minyu Shimbun, ANN

Vous pouvez me suivre ou me contacter là: